Une production coordonnée

Découpées en Espagne sur la base des modèles, les pièces de cuir seront envoyées vers le Masai Mara puis seront distribuées parmi toutes les manyattas (colonies dans lesquelles vivent les Massaïs) qui participent au projet.

Là, à des milliers de kilomètres de distance, dans la savane africaine, sans routes, parlant la langue swahilie et entourées d’animaux sauvages, les femmes composent un environnement de travail singulier pour broder les cuirs de Pikolinos avec des décorations, des couleurs et des modèles typiques de leur identité culturelle.



 
Entre les points, il y a des sourires, des chants et des conversations. Sans sortir de leur environnement et sans porter atteinte à leur culture et à leur style de vie, elles ont appris ce qu’était une forme, une fiche technique ou un contrôle de qualité et composent un processus de production propre, avec un horaire et un rythme de travail très particulier qu’elles définissent.

Une fois brodés, les produits sont renvoyés en Espagne, où les cuirs travaillés par les femmes Massaï se transforment en paire de sandales Pikolinos qui reflètent l’essence de cette communauté.

Un univers rempli de couleurs, de parfums et de sons qui remplissent l’immensité du Massaï Mara où la vie passe différemment, où la nature est omniprésente.