Fabriquée au Kenya et en Espagne

Loin, dans le Masai Mara, cette année encore, nous pouvons observer les femmes en train de coudre sous un acacia. Profitant de l’ombre et dans le seul but de construire un futur à leur famille, des centaines de femmes Massaï du Kenya et de Tanzanie cousent à la main les cuirs de la collection printemps-été de Pikolinos.

Elles sont responsables du projet Massaï, un projet qui a suscité l’enthousiasme et se veut porteur de progrès au cœur de l’Afrique.

Une histoire derrière chaque chaussure

Chaque sandale reflète l’histoire d’une femme Massaï, de sa famille, de ses difficultés et de sa volonté de s’en sortir.

Des centaines de femmes participent à ce projet et réussissent à gagner un salaire stable. Le travail réalisé leur permet de conserver leur culture et leur style de vie et, grâce aux salaires qu’elles perçoivent, leurs familles peuvent accéder à des biens élémentaires comme l’éducation, la nourriture ou les médicaments.

Dans le Masai Mara, il n’y a pas de montre, le temps ne compte pas, la non-ponctualité n’existe pas.